Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

gros souci avec mes photos de Khiva ... elles ont disparu, le fichier 102 de l'APN est vide ! cata de chez cata

 

je vais retrouver la majorité de prises de vue à peu près semblables sur le net, mais certaines, comprenant mes compagnons de voyage sont irrémédiablement perdues ... sniff

 

bon je peux quand même vous faire découvrir cette ville que j'ai beaucoup aimée

Embarquement à l'aéroport de Tachkent :

 

Au passage on remarque un gars assez jeune avec un énoooorme bouquet de roses rouges

Notre guide nous traduira l'inscription "à ma maman" le bouquet compte environ150 roses, un autre porte un autre bouquet encore plus énorme : 300 rose, environ 80 €. Une fortune si on considère qu'un salaire plus que correct est de 700 €.

 

N'empêche que les douaniers ne montreront aucune compassion pour ces bouquets, puisque chacun passera sur le tapis roulant sous les franges de caoutchouc froissant le papier d'emballage et ovalisant les bouquets.

 

Le second bouquet que j'ai vu filer au loin était destiné à une promise, histoire d'impressionner la belle famille. Cela correspond plus ou moins à une sorte de rituel lors des mariages arrangés. Ceux ci représentent 70% des mariages actuels, les 30%  restants sont surtout le fait des étudiantes, très "européanisées". Je dirai plutôt modernes que européennes.

 

Envol pour  l'aéroport d'Ourgentch, pas spécialement folichon, mais très clean et moderne :

notre avion

l'aéroport

pas beaucoup de monde ...normal c'est une ligne intérieure

une mamy en tenue presque traditionnelle avec sa petite fille toute mimi

en route d'Ourguentch à Khiva

 

des rizières

un champ de jeunes plants de coton

tout le long de la route ou presque des arbres sont plantés, il s'agit souvent de mûriers dont les branches seront coupées pour nourrir les vers à soie.

Les paysans saluent souvent le bus : les touristes ne sont pas si nombreux. Les terres appartiennent à l'état et sont louées aux paysans.

les villages dans les campagnes sont petits mais pourvus de paraboles

Curieuse comme je suis j'ai demandé à Tania si les programmes TV étaient surveillés ou restreints : mais non ! Toutefois j'ai eu l'occasion de regarder les programmes TV que ce soit dans les restaus, les hôtels, salles de restauration ou chambres, et les programmes Ouzbèkes ressemblaient assez à du Bollywood sans le clinquant, quant aux chaînes internationales, elles étaient libres d'accés, CNN, Euronews ou autres.

 

Je le répète, je craignais le "tout dictature" mais en fait, cette dictature, même si elle se montre sous les traits de policiers surveillant tout et toujours, n'est pas une de ces dictatures enfermant les femmes, verrouillant les infos ... S'agit-il de propagande ou de réalité .. je ne sais que ce que j'ai vu : les écoles coraniques sont présentes, mais il n'y a pas de fanatisme religieux, le ramadan était assez peu respecté, il y avait aussi des églises chrétiennes, les filles étaient encouragées à étudier, leurs vêtements sont de toutes sortes, nous avons même rencontrée une "chef de yourte" menant son monde à la baguette et surveillant les comptes et je n'ai pas entendu une seule fois l'appel des muezzins. Pour encourager les jeunes à se couper de ces traditions si lourdes, le gouvernement a un programme de créations de lotissements (monotones : les mêmes d'un bout à l'autre du pays), vendus moitié prix aux jeunes, à crédit afin de les encourager à s'émanciper de la famille.

 

Une histoire court, vraie ou fausse, qu'un chauffeur de taxi embauché pour conduire des ressortissants arabes (de quel pays ?) de mosquée en mosquée, munis d'une mallette, trouvant leur manège assez louche, a prévenu les autorités. Héros national, il venait de démasquer des intégristes tentant de corrompre des imams.

 

Arrivés à Kiva

 

Hôtel Orqonchi ... la clim est folle, je me gèle, je l'arrête, on se nettoie vitef, direction la ville et son bazar.

Un des monuments les plus remarquables est une tour tronqué, les travaux ayant été interrompus. Elle aurait été bien plus impressionnante sinon, ses mosaÎques sont magnifiques.

 

photo du net (clic sur l'image)

c'est le Kalta Minor un tiers de la hauteur qu'il aurait dû avoir

 

Cette tour est située à l'intérieur de la ville d'Itchan Kala classée par l'Unesco. Ville retranchée derrière des murs de briques crues recouverts de terre

(clic sur l'image, pour le site d'origine)

une des rares photos qu'il me reste : la tour de Pise de l'Ouzbékistan ...

 

maintenant la photo de la statue de quelqu'un qui m'a ... horripilée à l'école

 

 

Muhammad Ibn Moussa Al Khawarizmi ...ça vous dit rien ? Al Khawarismi, AL Goresme prononcé autrement, allez un tit effort d'imagination ... al gorithme  algorithme ...

Ayé, ça vous dit quelque chose ? bé voui, algèbre, maths, savant du 8ème Siècle ... pff que je l'aime pas lui !

La mosquée du vendredi, Al Juma du Xè siècle, les photos que je regrette le plus d'avoir perdues !! je demanderai à monsieur Caréli de la mitrailler de photos pour moi .

Une ambiance particulière. On ne peut pas dire que je sois très croyante et la plupart des religions m'inquiètent, mais en ce lieu, au milieu de tous ces piliers de bois, tous différents les uns des autres, venus de mosquées disparues ou reconstruites, j'y ai ressenti une sorte de bien être, voire de paix. Un lieu qui fait penser à La Mezquita de Cordoue, en plus rustique et paisible bien que ce soit vraiment tout autre chose question architecture. 212 piliers de bois dont certains  très très anciens.

Remarquez les plots sur lesquels ils sont posés : de toutes tailles, pour compenser les hauteurs diverses.

Suite de Khiva ... un autre jour

Tag(s) : #Ouzbékistan

Partager cet article

Repost 0