Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Débrouillez vous pour prononcer Chakhrizabz comme vous pouvez mdrrrr,

 

Article loooong ! asseyez vous avec une provision de thé à portée de main

 

en route pour Chakhrizabz (anciennement Kesh) on va croiser des raffineries de gaz

des troupeaux de chèvres et de moutons

des camélidés à 1 et 2 bosses

 

avec des "abreuvoirs'' pour le bétail ou des rigoles d'irrigation ? longeant les conduites de gaz

on croise une ville, son nom ... euh, oublié

et là, le chauffeur de bus et son aide s'arrêtent dans un salon de thé/restaurant où les gens viennent spécialement pour déguster  le meilleur pain d'Ouzbékistan, ils vont nous offrir le thé et le pain

bien que ce soit le ramadam, on y voit de nombreux  Ouzbèkes, sur ... les chor poyas

puis arrêt dans un restaurant, avec des fresques un peu partout sur les murs

les luminaires étaient assez beaux pour être mitraillés X fois par tout le groupe

avant d'arriver à Chakhrizabz

minute nécessaire de Monsieur Cyclopède

Chakhrizabz est la ville de Tamerlan (en fait il est né dans un tout petit village proche de la ville). Héros national Ouzbèke, né en 1336 avant que la nation Ouzbèke n'existe, de son nom Amir Timour, (émir de fer) turco mongol et fils de chef, il devient gouverneur en 65, au décès de son père, il va se transformer en conquérant.

Amir Timour gagne son surmon Tamerlan : boiteux de fer, après avoir été blessé au combat, il mourra en 1405 après avoir conquis un véritable empire.

 

La ville

 

dès le début on admire l'ensemble Dorut Tilovat

qui comprend le minaret de Dorut Tilovat

 

 

la mosquée Kok Gumbaz

 

 

avec ses plantations de basilic

 

Le mausolée Goumbazi-Sayyidan

 

 

Puis l'ensemble Dorus Saodat

 

 

le tombeau vide de Tamerlan, il l'avait fait édifier en prévision, mais de fait, il repose à Samarcande, il avait désiré une sépulture simple : une pierre et son nom, suivant sa volonté

Le mausolée de Djahangir, le fils préféré de Tamerlan

une autre face du mausolée de Djahangir et sa mosquée

la statue de Tamerlan

 

photo de ??

et enfin Aq Saray

le palais blanc, il n'en subsiste pas grand chose mais un ambassadeur espagnol en avait fait une assez bonne description

il reste le portail qui faisait plus de 70 mètres de haut

 

quelques mosaïques, juste assez pour se faire une idée de la splendeur de l'époque

ces dimensions gigantesques servaient a affirmer la supprématie et la supériorité de Timur, une inscription sur le portail en attestait :

Si tu doutes de notre pouvoir, regarde nos bâtiments

 

une famille Ouzbèke joue les touristes, puis nous voyant décide de nous photographier

on leur rend la politesse

puis les jeunes filles jouent les stars

un vestige des carreaux de l'époque

l'esplanade qui se situe à l'endroit où devait se trouver un immense bassin

fin de la visite.

On embarque pour Samarcande

En chemin on s'arrêtera en bord de route :

un petit marché en haut d'un col

situé juste à la limite de la province de Samarcande

 

ces petits boulets blancs sont des fromages

des herbes, plantes  de toutes sortes

des fruits séché, abricots, raisins, noix etc...

enfin une voiture autre qu'une chevrolet : une vieille lada

 

Un oiseau prisonnier que le propriétaire secouera en tout sens pour lui faire déployer les ailes, j'avais juste envie de libérer le rapace.

le paysage vu du col

des roches bizarrement érodées

en contrebas ... un autre chor poya

 Samarcande : arrivée à l'Hôtel Majestic  ... un poème cet hôtel ...

Vue de la fenêtre ... situé plein Est, et ce n'est pas un détail !

suite au prochain épisode

Tag(s) : #Ouzbékistan

Partager cet article

Repost 0