Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

départ du marché, on longe les monts Zarafshan

puis après quelques kilomètres : Le jardin, Tchor Tchinor avec ses platanes millénaires,

   
Traduction Googelesque
        Il y a des arbres qui sont ici depuis plus de 1000 ans. Une allée deplatanes passe par l'ensemble du complexe. Selon la légende, il y a longtemps Hodja Abdu Talib - la règle de Urgut - planté
quatre arbres autour du printemps. Après sa mort, autour de 866- 867,
Abdu Talib a été enterré au fond de l'arbre platane, il avait
planté. Et donc, il y a un deuxième nom de cet endroit "Hodja '
Chor-Chinor ". ''
Nous pouvons également voir ici la mosquée qui a été construite par l'ordre de Sheikh Muhiddinkhan en 1914. Au début, la mosquée a été utilisé comme une madrasa. La construction a été construit par le maître Abduqodir
Bakier (1.868 à 1.934). Jusqu'en 1927, cette médersa était un.
établissement d'enseignement non seulement pour les étudiants de Urgut, mais -
aussi pour les jeunes d'autres quartiers de Samarkand
Province. A l'intérieur du complexe, il y a des tombes de plusieurs
personnages historiques, tels que la célèbre lshan Valikhan lsmailhodia
(1842-191,5) _qui était professeur à MirArab Madrasah à Boukhara.
Son fils Cheikh Muhiddinkxan (1875-1931) a vécu aussi dans Urgut et
enseigné à Boukhara médersa. Cheikh .Qutbiddinkxan (1908-1983),
le fils »de Muhiddinkxan, était un érudit bien connu de l'Oriental
études. En dehors du complexe Chor-Chinor, il y a un vieux
. cimetière, où les dirigeants de Urgut ont été enterrés.
Bon, je vous laisse faire vos propres corrections
   

 

son platane mosquée,

ses allées ombragées et soignées

son imam (? ou un chef de ?) parlant avec Tania

ses anciens, se hâtant à petits pas vers la mosquée, c'est l'heure de la prière

sa mosquée, modeste, mais que j'aime bien

ses chor poyas devant la mosquée

son petit kiosque

ses touristes Ouzbèkes sacrifiant à la mode du selfie

son petit bassin alimenté par la source sacrée

et sa source sacrée

j'ai fait un voeu, on ne sait jamais ... si je pouvais revenir dans ce pays ...

sortie du jardin, et direction le repas de midi à quelques kilomètres de là, dans les hauteurs, un repas servi avec comme décor, une vue sur les montagnes

bon appétit

et bonne digestion

à bientôt pour une visite chez le potier puis un atelier de papier de soie, puis les dernières visites à Samarcande ... et le retour, snifffff

Tag(s) : #Ouzbékistan

Partager cet article

Repost 0