Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Au petit matin l'hôtel s'éveille ... je pense être la seule à hanter les couloirs et les extérieurs

 

 

Déjeuner, bus, désert et contreforts rocheux

 

route tortueuse : sujets au vertige, s'abstenir de regarder le ravin avec le bus dont les roues frôlent dangereusement l'abrupt

 

Bien que nous ayons traversé une région couverte d'arganiers, je n'ai pas vu une seule chèvre dans les arbres. Je les ai pourtant cherchées ces chèvres, en souvenir de ma découverte il y a 45 ans de cela.  Ce qui me fait dire que la "récolte" traditionnelle des noix d'argan a été abandonnée pour une méthode plus moderne, mais bien plus hygiénique. Traditionnellement les noix d'argan se ramassaient dans les déjections des chèvres, celles ci en mangeant les noix digéraient la pulpe et "éjectaient" les noix. 

Maintenant de travail de dépulpage se fait mécaniquement. C'est pas plus mal, et bien plus rentable .... Je vous laisse imaginer galopant dans les trajets des chèvres pour trier cottes et noyaux .... ni le rendement ni l'hygiène n'étaient garantis.

Arrêt à l'atelier, les femmes devant nous continuent à travailler : avec une pierre elles cassent devant nous les fruits séchés pour récupérer le noyau sans l'abimer, autre technique de dépulpage, dont je me demande si elle n'est pas purement pour assurer le spectacle .... Elles broient le fruit séché entre 2 pierres.

 ensuite le noyau est cassé soigneusement pour récupérer l'amandin intact

après quoi les amandins (j'ai goûté : c'est beurk) sont broyés au pilon (moulin à main ?) dans cet espèce de machin qui ressemble à une lampe d'Aladin en terre, l'huile s'écoule dans la jatte

extraction à froid  pour utilisation cosmétique, et torréfaction pour l'huile alimentaire.

Vous voyez en arrière plan photo ci dessus le magasin .... étant donné la quantité de stock à la vente, je crois bien que le travail se fait plutôt mécaniquement que manuellement.  D'autant qu'à gauche de la boutique se trouve une sorte d'atelier auquel nous n'aurons pas accès.

L'arganier en plus de servir de nourriture aux chèvres, d'huile pour la cuisine ou pour la cosméto, de bois de chauffage, permet aussi d'obtenir un miel très parfumé ... devinez quoi ? ben oui, j'en ai pris aussi ! mdr

Par contre cette surexploitation cause aussi la disparition de la forêt d'arganier qui a diminué de moitié ces dernières décennies, à tel point que l'UNESCO et le gouvernement marocain ont entrepris de sauvegarder et développer cette forêt quasi unique puisque la grande majorité des arganiers ne pousse qu'au Maroc.

 retour bus, petit arrêt technique, vue panoramique

 

retour vers Marrakech

 

13h déposer les valises à l'hôtel Atlas, la dernière nuit que nous passerons au Maroc avant le départ

 

 

 

suite et fin tout bientôt

Tag(s) : #Maroc, #visites - promenades - découvertes, #ma vie comme je peux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :